HAUT-KATANGA : FAROUCHEMENT OPPOSE AU TRIBALISME, FOFO KONZI APPELLE A L’UNITE

Alors que le monde est déjà menacé par le Corona Virus, la République démocratique du Congo qui vient de vaincre Ebola risque d’être ravagé par un autre grand virus, le tribalisme. Réputé rassembleur et chantre de l’unité et la cohésion nationales, le député national Fofo Konzi dénonce le tribalisme instauré par certains ennemis du peuple dans la province du Haut-Katanga dans le but de séparer différentes ethnies et tribus afin de semer le chaos.

“Chers frères, la maison brûle. La situation est au bord de l’explosion et si on y prend pas garde, ça va exploser. Alors soyons non seulement rationnels, sincères, francs mais aussi vrais et responsables dans la recherche des pistes de solutions”, a lancé Fofo Konzi à ses compatriotes du Haut-Katanga suite à la montée sans frein de ce fléau tant décrié dans cette partie de la République. Certains cerveaux mal intentionnés font circuler des messages venimeux sur les réseaux sociaux accusant les hemba dont l’Honorable Fofo Konzi de vouloir coloniser la province. Dans une interview exclusive accordée à notre rédaction, le concerné a dénoncé cette allure séparatiste, rappelant qu’il est né et a grandi à Lubumbashi. En lui, ne réside aucun germe de discrimination ni de haine moins encore de tribalisme.

“Je suis élu de Lubumbashi. Donc les sanga, bemba, kahonde, balubakat, lubakasai, ndembo, kaminungu, hemba, tabwa, etc. tous m’ont fait confiance”, a-t-il précisé avant de s’insurger contre les auteurs de ce texte ignoble : “les tribalistes tuent la province”.

“Pendant la campagne électorale, le collègue Fofo Konzi a doté certains quartiers des puits, il a aidé beaucoup de compatriotes à avoir accès aux soins de santé appropriés et a posé beaucoup de gestes caritatifs. Est-ce que toute population bénéficiaire était hemba?”, s’est interrogé amèrement un autre député élu de Lubumbashi qui a requis l’anonymat. D’ajouter : “je ne suis pas hemba mais je suis élu de Lubumbashi dans le Haut-Katanga comme mon collègue. Comme lui, je condamne cette vague qui veut nous séparer les uns des autres”.

http://www.Palmiermagazine.com

close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star